The Burgess Shale

Walcottidiscus typicalis

Échinoderme globulaire de grande taille à sillons alimentaires déterminant un motif étoilé

Walcottidiscus typicalis (GSC 45368). Spécimen complet mais dans un piètre état de conservation. Diamètre du spécimen = 18 mm. Spécimen sec, lumière directe. Carrière Walcott.

© COMMISSION GÉOLOGIQUE DU CANADA. PHOTO : JEAN-BERNARD CARON

Taxonomie:

Règne: Animal
Embranchement: Echinodermes
Classe: Edrioasteroidea (Ordre : Edrioasteroida, groupe souche des échinodermes)
Remarques:

Le genre Walcottidiscus, peu connu, fait partie des édroastéroïdes, groupe d’échinodermes éteint (Smith, 1985).

Nom d’espèce: Walcottidiscus typicalis
Nom du descripteur: Bassler
Date de la description : 1935
Étymologie :

Walcottidiscus – contraction formée d’après Charles Walcott, qui a découvert les schistes de Burgess, et du grec diskos, « disque », en référence à l’aspect aplati de l’animal.

typicalis – du grec typikos, « type », peut-être en référence à l’unique spécimen sur lequel est fondée la description originale.

Spécimens types : Holotypes – USNM 90754 (W. typicalis) etUSNM 90755 (W. magister) conservés au Musée national d’histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.
Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : W. magister Bassler, 1935, de la carrière Walcott, sur la crête aux Fossiles (voir Bref historique des recherches).

Autres dépôts : aucune.

Âge et Sites

Periode :
Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d’années)
Sites principaux :

Carrière Walcott sur la crête aux Fossiles.

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Deux espèces représentées chacune par un seul spécimen, soit W. typicalis, forme de petite taille, et W. magister, forme de grande taille, ont été décrites par Bassler en 1935 et en 1936, respectivement. Walcottidiscus magister est aujourd’hui considéré comme conspécifique à W. typicalis (Smith, 1985), mais l’examen d’autres spécimens s’impose pour confirmer cette hypothèse. Walcottidiscus ressemble à Kailidiscus chinensis, forme chinoise découverte dans le dépôt de Kaili du Cambrien moyen, mais on en sait trop peu à son sujet pour faire des comparaisons plus détaillées entre les deux genres (Zhao et al., 2010).

Description

Morphologie :

Le corps (thèque) est ovoïde, et sa surface dorsale est relativement petite par rapport à sa surface ventrale. À son sommet, la partie centrale n’est pas calcifiée, mais son pourtour est composé de petites plaques calcifiées. Il s’y trouve un ensemble de cinq sillons alimentaires tapissés de petites plaques (ambulacres) déterminant un motif étoilé. Ces cinq sillons, droits à leur base puis bifurquant vers la gauche près du bord de la thèque, sont disposés selon un rapport 2-1-2 autour de la bouche. Les deux espèces se distinguent par la taille et le degré de courbure des sillons ambulacraires, mais ces différences pourraient s’expliquer simplement par un écart dans la croissance.

Abondance :

Walcottidiscus est très rare. La description originale n’était fondée que sur deux spécimens. Les collections de fossiles des schistes de Burgess de la Commission géologique du Canada et du Musée royal de l’Ontario comprennent quelques autres spécimens.

Taille maximum :
64 mm

Écologie

Mode de vie : Épibenthique, Sessile
Mode d'alimentation : Filtreur
Interprétations écologiques :

Walcottidiscus vivait très probablement fixé au fond marin. Les particules de nourriture étaient acheminées par les sillons alimentaires (ou ambulacraires) jusqu’à la bouche centrale, au sommet de la thèque.

Références

BASSLER, R. S. 1935. The classification of the Edrioasteroidea. Smithsonian Miscellaneous Collections, 93: 1-11.

BASSLER, R. S. 1936. New species of American Edrioasteroidea. Smithsonian Miscellaneous Collections, 95: 1-33.

SMITH, A. B. 1985. Cambrian eleutherozoan echinoderms and the early diversification of edrioasteroids. Palaeontology, 28: 715-756.

ZHAO, Y., C. D. SUMRALL, R. L. PARSLEY AND J. I. N. PENG. 2010. Kailidiscus, a new plesiomorphic edrioasteroid from the basal Middle Cambrian Kaili biota of Guizhou province, China. Journal of Paleontology, 84: 668-680.

Autres liens :

Aucun