Les schistes de Burgess

Thelxiope palaeothalassia

Arthropode épineux rare

Thelxiope palaeothalassia (GSC 74990). Spécimen articulé (gros plan à droite) préservé avec plusieurs individus de l’arthropode Canadaspis perfecta. Longueur du spécimen = 29 mm. Spécimen sec, lumière polarisée. Carrière Walcott.

© COMMISSION GÉOLOGIQUE DU CANADA. PHOTOS : JEAN-BERNARD CARON

Taxonomie:

Règne: Animal
Embranchement: Arthropodes
Assignation taxonomique d’ordre supérieur: Clade non classé (groupe souche des arthropodes)
Nom d’espèce: Thelxiope palaeothalassia
Remarques:

Aucun appendice n’ayant été découvert à ce jour, les affinités phylogénétiques de Thelxiope n’ont pu être examinées en détail.

Nom du descripteur: Simonetta and Delle Cave
Date de la description : 1975
Étymologie :

Thelxiope – du grec thelx, « enchanteur », et ops, « aspect », en référence à l’aspect de l’animal.

palaeothalassia – du grec palaios, « ancien », et thalassios, « marin », en référence à l’âge et à l’habitat de l’animal.

Spécimens types : Holotype – USNM 144914 conservé au Musée national d’histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.
Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : aucune.

Âge et Sites

Age :
Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (505 millions d’années).
Sites principaux :

Carrière Walcott sur la crête aux Fossiles.

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Walcott (1912) a attribué deux spécimens fragmentaires à l’espèce Mollisonia rara. Simonetta (1964) a transféré ces spécimens dans un nouveau genre, Parahabelia (rara), avec trois autres spécimens qu’il estimait apparentés. Simonetta et Delle Cave (1975) ont par la suite conclu que les deux spécimens interprétés par Walcott en tant que M. rara devaient être synonymisés avec M. symmetrica et que les trois autres devaient être classés dans un nouveau genre et une nouvelle espèce, Thelxiope palaeothalassia. Ce nom est encore en usage aujourd’hui.

Description

Morphologie :

L’espèce, qui est dotée d’un céphalon relativement large et de sept segments, ressemble à Habelia. Toutefois, chez T. palaeothalassia, chaque segment porte un seul prolongement épineux bien visible, pointé dorsalement. Le dernier segment est armé d’un très long telson pointu.

Abondance :

Thelxiope est extrêmement rare. Seulement quatre spécimens sont connus.

Taille maximum :
43 mm

Écologie

Mode de vie : Mobile, Nectobenthique
Mode d'alimentation : Inconnu
Interprétations écologiques :

Il existe trop peu de données sur Thelxiope pour permettre des études détaillées de son écologie.

Références

SIMONETTA, A. M. 1964. Osservazioni sugli arthropodi non trilobiti della « Burgess Shale » (Cambriano medio). Monitore Zoologico Italiano, 72 (3-4: III Contributo: I Generi MolariaHabeliaEmeraldellaParahabelia (Nov.) Emeraldoides (Nov.): 215-231.

SIMONETTA, A. M. AND L. DELLE CAVE. 1975. The Cambrian non-trilobite arthropods from the Burgess shale of British Columbia: A study of their comparative morphology, taxonomy and evolutionary significance. Palaeontographia Italica, 69: 1-37.

WALCOTT, C. 1912. Cambrian Geology and Paleontology II. Middle Cambrian Branchiopoda, Malacostraca, Trilobita and Merostomata. Smithsonian Miscellaneous Collections, 57(6):145-228.

Autres liens :

Aucun