Les schistes de Burgess

Misszhouia canadensis

Arthropode cuirassé d’abord découvert en Chine

Misszhouia canadensis, deux spécimens, ROMIP 65408

Taxonomie:

Règne: Animal
Embranchement: Arthropodes
Nom d’espèce: Misszhouia canadensis
Remarques:

Sous-phylum Artiopoda (Hou et Bergström, 1997) ; Classe Nektaspida (Raymond, 1920) ; Famille Naraoiidae (Walcott, 1912).

Nom du descripteur: Mayers, Aria et Caron
Date de la description : 2018
Étymologie :

Misszhouia – en hommage à mademoiselle Guiqing Zhou, préparatrice de fossiles et assistante technique du professeur Junyuan Chen, de l’Institut de géologie et de paléontologie de Nanjing, Academia Sinica (Chine).

canadensis – en raison de sa découverte au Canada.

Spécimens types : Holotype ROMIP 64408 ; paratypes ROMIP 64411, 64438, 64450, 64451, 64509, 64510, 64511, conservés au Musée royal de l’Ontario, Toronto (Ontario), Canada.
Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune

Autres dépôts : Misszhouia a été érigé à l’origine sur la base de Misszhouia (précédemment Naraoia) longicaudata issu du biote de Chengjiang (Chen et al., 1997 ; Zhang et al., 2007).

Âge et Sites

Age :
Cambrien moyen, étage Wuliuen, portion supérieure de la formation des schistes de Burgess (environ 507 millions d’années)
Sites principaux :

Sites de Marble Canyon et de Tokumm Creek, schistes de Burgess, Colombie-Britannique.

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Chen et ses collègues créèrent le genre Misszhouia en se basant principalement sur le fait que ces spécimens de « Naraoia » longicaudata ne possédaient pas de ramifications du tube digestif à l’intérieur de la tête, contrairement aux autres espèces de Naraoia du biote de Chengjiang et des schistes de Burgess. La morpho-anatomie et la taxonomie des Naraoiidae de Chine furent ultérieurement révisés en détail par Zhang et ses collègues (2007). Misszhouia canadensis fut l’un des premiers taxons découverts sur le talus lorsque l’affleurement de Marble Canyon fut mis à jour en 2012 (Caron et al., 2014). Bien que le céphalon de ces fossiles présente un système de ramifications du tube digestif, les analyses morphométriques de la forme du corps ont démontré que les spécimens découverts au Canada et en Chine appartiennent tous à Misszhouia (Mayers et al., 2019). Les données morphométriques ont aussi permis d’identifier quantitativement des variantes sexuelles potentielles (Zhang et al., 2007 ; Mayers et al., 2019).

Description

Morphologie :

Comme les autres Artiopodes, Misszhouia possède un corps aplati composé d’un céphalon circulaire et d’un tronc, une paire d’antennules sensorielles, et des membres locomoteurs robustes munis de gnathobases masticatoires, orientés parallèlement à la surface ventrale du corps. Le céphalon et le tronc prennent la forme d’un bouclier lisse articulé. Dans le céphalon, le tube digestif se ramifie en un vaste système de diverticules, et se prolonge en extensions latérales appelées caeca dans le tronc. Outre les antennules frontales, la tête porte trois autres paires de membres. Le tronc représente 65 % de la longueur totale du corps, et compte au moins 30 paires de pattes. Les appendices sont probablement similaires à ceux de M. longicaudata, avec une branche ambulatoire interne et une branche respiratoire externe, en forme de bâtonnet, portant des lamelles densément disposées.

Abondance :

Misszhouia est relativement rare dans la carrière de Marble Canyon, mais il peut être abondant dans les sites de Tokumm Creek (Mayers et al., 2019).

Taille maximum :

Écologie

Mode de vie : Inconnu
Mode d'alimentation : Carnivore
Interprétations écologiques :

On a supposé que Misszhouia était un prédateur ou un charognard en raison de la présence de longues antennules et de gnathobases (surfaces masticatoires à la base des membres) bien développées (Chen et al., 1997). L’absence de ramifications digestives dans la tête de l’espèce des schistes de Burgess, par rapport à celle de Chengjiang, laisse conclure à des régimes alimentaires ou à des fréquences d’alimentation différents (Mayers et al., 2019).

Références

  • ARIA, C., CARON, J.-B. and GAINES, R. 2015. A large new leanchoiliid from the Burgess Shale and the influence of inapplicable states on stem arthropod phylogeny. Palaeontology, 58, 629–660.
  • CARON, J.-B., GAINES, R. R., ARIA, C., MANGANO, M. G. and STRENG, M. 2014. A new phyllopod bed-like assemblage from the Burgess Shale of the Canadian Rockies. Nature Communications, 5.
  • CHEN, J. Y., EDGECOMBE, G. D. and RAMSKÖLD, L. 1997. Morphological and ecological disparity in naraoiids (Arthropoda) from the Early Cambrian Chengjiang fauna, China. Records of the Austalian Museum, 49, 1–24.
  • HOU, X. G. and BERGSTRÖM, J. 1997. Arthropods of the Lower Cambrian Chengjiang fauna, southwest China. Fossils and Strata, 45, 1–116.
  • LEROSEY-AUBRIL, R., ZHU, X. and ORTEGA-HERNÁNDEZ, J. 2017. The Vicissicaudata revisited – insights from a new aglaspidid arthropod with caudal appendages from the Furongian of China. Scientific Reports, 7, Article number: 11117.
  • MAYERS, B., ARIA, C. and CARON, J. B. 2019. Three new naraoiid species from the Burgess Shale, with a morphometric and phylogenetic reinvestigation of Naraoiidae. Palaeontology, 62, 19–50.
  • MOYSIUK, J. and CARON, J. B. 2019. Burgess Shale fossils shed light on the agnostid problem. Proc Biol Sci, 286, 20182314.
  • PATERSON, J. R. 2020. The trouble with trilobites: classification, phylogeny and the cryptogenesis problem. Geological Magazine, 157, 35–46.
  • RAYMOND, P. E. 1920. The appendages, anatomy and relationships of trilobites. Memoirs of the Connecticut Academy of Arts and Sciences, 7, 1–169.
  • WALCOTT, C. 1912. Cambrian Geology and Paleontology II. Middle Cambrian Branchiopoda, Malacostraca, Trilobita and Merostomata. Smithsonian Miscellaneous Collections, 57(6), 145–228.
  • ZHANG, X. L., SHU, D. G. and ERWIN, D. H. 2007. Cambrian naraoiids (Arthropoda): morphology, ontogeny, systematics, and evolutionary relationships. Journal of Paleontology, 81, 1–52.
Autres liens :