Les schistes de Burgess

Elrathia permulta

Trilobite de petite taille, rare et mal connu

Elrathia permulta (ROM 60762). Spécimen complet; présumée carcasse avec joues libres en place. Longueur du spécimen = 27 mm. Spécimen sec, lumière directe (image de gauche); spécimen enduit d’un sublimé de chlorure d’ammonium amplifiant les détails (image de droite). Carrière Walcott.

© Musée Royal De L’ontario. Photo : Jean-Bernard Caron

Taxonomie:

Règne: Animal
Embranchement: Arthropodes
Assignation taxonomique d’ordre supérieur: Trilobites (Ordre : Ptychopariida)
Nom d’espèce: Elrathia permulta
Remarques:

Les trilobites sont des euarthropodes éteints, probablement des représentants de la lignée souche des mandibulés, qui regroupent les crustacés, les myriapodes et les hexapodes (Scholtz et Edgecombe, 2006).

Nom du descripteur: Walcott
Date de la description : 1918
Étymologie :

Elrathia – origine indéterminée.

permulta – du latin per, « excès », et multus, « nombreux ».

Spécimens types : Holotype – USNM 65517 conservé au Musée national d’histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.
Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts : d’autres espèces sont présentes, parfois en abondance, ailleurs dans les roches du Cambrien, en Amérique du Nord et au Groenland.

Âge et Sites

Age :
Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d’années)
Sites principaux :

Carrière Walcott sur la crête aux Fossiles; Elrathia sp. est également présent dans des sites du mont Stephen.

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

La classification d’Elrathia permulta a changé à maintes reprises. En 1918, Walcott a donné à l’espèce le nom de Ptychoparia permulta et a illustré deux spécimens, l’un clairement désigné comme type. Resser (1937) a remarqué que les spécimens décrits étaient très différents et les a attribué au genre Elrathia (Walcott, 1924), proposant le nom d’Elrathia dubia pour la seconde espèce. Malheureusement, il s’était basé sur le type original de permulta; Rasetti (1951) a invalidé dubia et réattribué le spécimen type à Elrathia permulta; il a désigné l’autre spécimen de Walcott comme paratype d’Ehmaniella burgessensis. Cependant, l’holotype de permulta est dépourvu d’un grand nombre des caractéres diagnostiques d’Elrathia et Robinson (1964) a avancé l’hypothèse d’un nouveau genre.

Description

Morphologie :

Parties dures: l’exosquelette dorsal adulte mesure jusqu’à 25 mm de long. Le grand céphalon hémisphérique représente environ un tiers de la longueur de l’animal; la bordure céphalique est arrondie et traversée d’un large sillon intérieur. Les angles génaux forment des pointes triangulaires effilées qui se prolongent postérieurement jusqu’au quatrième segment thoracique. Le champ entre la glabelle effilée et arrondie postérieurement et le bord frontal est relativement long. Les yeux sont petits et les crêtes oculaires transverses sont peu prononcées. Trois paires de sillons latéraux peu profonds traversent la glabelle. Le thorax est composé de quatorze segments et la moitié postérieure s’amincit postérieurement vers un petit pyridium arrondi. La granulation de la surface de l’exosquelette varie d’un spécimen à l’autre.

Anatomie non minéralisée – inconnue.

Abondance :

Rare dans la carrière Walcott sur la crête aux Fossiles et dans d’autres sites.

Taille maximum :
25 mm

Écologie

Mode de vie : Épibenthique, Mobile
Mode d'alimentation : Détritivore
Interprétations écologiques :

Comme d’autres petits trilobites ptychoparioïdes semblables, E. permulta peut être interprété comme un dépositivore épibenthique et mobile, adapté à des milieux pauvres en oxygène.

Références

RASETTI, F. 1951. Middle Cambrian stratigraphy and faunas of the Canadian Rocky Mountains. Smithsonian Miscellaneous Collections, 116 (5): 277 p.

RESSER, C. E. 1937. Third contribution to nomenclature of Cambrian trilobites. Smithsonian Miscellaneous Collections, 95(22): 29 p.

ROBISON, R. A. 1964. Late Middle Cambrian faunas from western Utah. Journal of Paleontology, 38:510-566.

SCHOLTZ, G. AND G. D. EDGECOMBE. 2006. The evolution of arthropod heads: reconciling morphological, developmental and palaeontological evidence. Development Genes and Evolution, 216: 395-415.

WALCOTT, C. 1918. Cambrian Geology and Paleontology IV. Appendages of trilobites. Smithsonian Miscellaneous Collections, 67(4): 115-216.

WALCOTT, C. D. 1924. Cambrian and Lower Ozarkian trilobites. Smithsonian Miscellaneous Collections, 75(2): 53-60.

Autres liens :