The Burgess Shale

Dinomischus isolatus

Animal énigmatique en forme de calice

Reconstitution deDinomischus isolatus.

© Marianne Collins

Taxonomie:

Règne: Animal
Embranchement: Inconnu
Classe: Sans object
Remarques:

Bien que le genre Dinomischus ait été décrit comme apparenté aux ectoproctes (Conway Morris, 1977), ses affinités phylogénétiques demeurent incertaines, car on n’a pas réussi à associer de façon concluante sa morphologie inhabituelle à un embranchement connu.

Nom d’espèce: Dinomischus isolatus
Nom du descripteur: Conway Morris
Date de la description : 1977
Étymologie :

Dinomischus – du grec dinos, « gobelet », et michos, « pied » ou « tige », en référence à la forme en verre à vin de l’animal.

isolatus – du latin insula, « île », allusion au mode de vie solitaire de cet animal.

Spécimens types : Holotype – USNM 198735 conservé au Musée national d’histoire naturelle de la Smithsonian Institution, Washington, D.C., États-Unis.
Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : aucune.

Autres dépôts: D. venutus Chen, Hou et Lu, 1989, de la faune de Chengjiang du Cambrien inférieur.

Âge et Sites

Periode :
Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d’années).
Sites principaux :

Schistes de Burgess et environs : Carrières Walcott et Raymond, et couches à tulipes (S7).

Autres dépôts: Un spécimen unique de D. isolatus a également été découvert dans la formation de Kaili du Cambrien moyen (Peng et al., 2006).

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Dinomischus isolatus figurait parmi les fossiles collectés par Walcott, mais ce n’est qu’en 1977 qu’il a été formellement décrit par Conway Morris. La description originale était fondée sur trois spécimens. Chen et al. (1989) ont ajouté une deuxième espèce d’après des spécimens issus du Chengjiang, en Chine. D’autres spécimens ont été récoltés par le Musée royal de l’Ontario sur la crête aux Fossiles et le mont Stephen.

Description

Morphologie :

Dinomischus consiste en un calice porté sur une longue tige terminée par un crampon bulbeux basal. Le bord supérieur du calice est entouré de 20 bractées rigides dressées au-dessus de la bouche et de l’anus. D’une longueur pouvant atteindre 4,5 mm de longueur, ces bractées sont considérées comme faisant partie d’un appareil d’alimentation par filtration. La partie réfléchissante au centre du calice a été assimilée à un tube digestif en U comprenant un grand estomac central en forme de sac débouchant vers le haut sur une bouche et un anus. La tige semble être une structure rigide et sa base bulbeuse, une pièce d’ancrage au substrat.

Abondance :

Dinomischus est très rare. La description originale reposait sur seulement trois spécimens des schistes de Burgess. Les collections du Musée royal de l’Ontario contiennent quelques autres spécimens de même provenance.

Taille maximum :
28 mm

Écologie

Mode de vie : Épibenthique, Sessile
Mode d'alimentation : Filtreur
Interprétations écologiques :

Dinomischus était un organisme filtreur porté sur une tige et ancré au fond marin. Il utilisait vraisemblablement sa couronne de bractées pour capter les particules de nourriture dans l’eau et les porter à sa bouche.

Références

CONWAY MORRIS, S. 1977. A new entoproct-like organism from the Burgess Shale of British Columbia. Palaeontology, 20(4): 833-845.

CHEN, J. HOU, X. AND H. LU. 1989. Early Cambrian hock glass-like rare sea animal Dinomischus (Entoprocta) and its ecological features. Acta Palaeontologica Sinica., 28 (1): 58-71.

PENG, J., Y. L. ZHAO AND J. P. LIN. 2006. Dinomischus from the Middle Cambrian Kaili Biota, Guizhou, China. Acta Geologica Sinica-English Edition, 80: 498-501.

Autres liens :

Aucun