Les schistes de Burgess

Bathyuriscus rotundatus

Trilobite très commun du mont Stephen

Bathyuriscus rotundatus (USNM 116232b) – Plesiotype. Individu presque complet montrant la joue libre droite. Longueur du spécimen = 14 mm. Spécimen sec, lumière directe. Couches à trilobites sur le mont Stephen.

© Smithsonian Institution – Musée National D’histoire Naturelle. Photo : Jean-Bernard Caron

Taxonomie:

Règne: Animal
Embranchement: Arthropodes
Assignation taxonomique d’ordre supérieur: Trilobites (Ordre : Corynexochida)
Nom d’espèce: Bathyuriscus rotundatus
Remarques:

Les trilobites sont des euarthropodes éteints, probablement des représentants de la lignée souche des mandibulés, qui regroupent les crustacés, les myriapodes et les hexapodes (Scholtz et Edgecombe, 2006).

Nom du descripteur: Rominger
Date de la description : 1887
Étymologie :

Bathyuriscus – variante de Bathyurus, genre ancestral des trilobites, du mot grec bathys, « profond », et oura, « queue », soit trilobite à queue « profonde ».

rotundatus – du latin rotundus, « rond », allusion à la forme arrondie de la carapace dorsale.

Spécimens types : Statut du type en cours de révision – UMMP 4884 (neuf spécimens) conservés au Musée de paléontologie de l’Université du Michigan, Ann Arbor, Michigan, États-Unis.
Autres espèces :

Schistes de Burgess et environs : Bathyuriscus adaeus Walcott, 1916 dans plusieurs sites plus élevés de la zone à Bathyuriscus-Elrathina des monts Stephen, Odaray et Park.

Autres dépôts : d’autres espèces de Bathyuriscus ont été décrites à partir de spécimens provenant de nombreux sites dans les gisements du Cambrien, en Amérique du Nord.

Âge et Sites

Age :
Cambrien moyen, zone à Bathyuriscus-Elrathina (environ 505 millions d’années).
Sites principaux :

Couches à trilobites et autres sites sur le mont Stephen; crête aux Fossiles dans des couches sédimentaires plus anciennes que celles de la carrière Walcott.

Histoire de la recherche

Bref historique de la recherche :

Bathyuriscus rotundatus a été décrit pour la première fois dans une publication (1887) traitant de plusieurs trilobites importants du mont Stephen. À l’origine, Carl Rominger a donné le nom d’Embolimus rotundata aux spécimens partiels de ce trilobite, et celui d’Embolimus spinosa à une seconde espèce semblable de sa collection (aujourd’hui connue en tant que Zacanthoides romingeri). En 1908, Walcott a redécrit l’espèce en tant que Bathyuriscus rotundatus, désignation encore en usage aujourd’hui (Walcott, 1908). Tout comme son voisin Elrathina cordilleraeB. rotundatus est un fossile type de la zone à Bathyuriscus-Elrathina du Cambrien moyen, dans le sud des Rocheuses canadiennes.

Description

Morphologie :

Parties dures : l’exosquelette dorsal adulte, en forme d’ovale, peut mesurer jusqu’à 5 cm de long; il est doté d’un céphalon hémisphérique, un thorax de neuf segments lamelliformes hérissés de courtes épines et un pygidium hémisphérique inerme.

La longue glabelle se prolonge presque jusqu’à la marge céphalique antérieure; la partie postérieure est étroite et ses côtés sont parallèles, et le tiers antérieur se dilate rapidement vers l’avant. L’animal a quatre paires de sillons glabellaires latéraux, les deux paires frontales faisant un angle vers l’avant et la paire postérieure orientée obliquement vers l’arrière. Les yeux sont relativement longs et situés près de la glabelle. De larges joues libres se prolongent vers l’arrière en formant de courtes épines génales. Le pygidium est légèrement plus petit que le céphalon, avec un rachis étroit et bien défini, composé de cinq anneaux et d’une partie terminale; quatre paires de côtes pygidiales sont habituellement visibles. En général, la surface de l’exosquelette est lisse, mais certains spécimens bien conservés présentent de légères stries anastomosées sur les joues libres.

Anatomie non minéralisée : inconnue.

Abondance :

Extrêmement commun dans les couches à trilobites sur le mont Stephen où il rivalise en abondance avec Ogygopsis klotzi.

Taille maximum :
50 mm

Écologie

Mode de vie : Mobile, Nectobenthique
Mode d'alimentation : Détritivore
Interprétations écologiques :

Bathyuriscus rotundatus était un trilobite épibenthique mobile. L’absence de données sur sa structure anatomique empêche de préciser son mode d’alimentation. Il était peut-être un dépositivore, voire un détritivore opportuniste. Comme dans le cas d’Ogygopsis, on trouve parfois des spécimens complets de Bathyuriscus (probablement des carcasses), chez qui les joues libres sont manquantes, inversées ou tournées (probablement des exuvies); on trouve également des spécimens incomplets. Certains spécimens présentent des cicatrices, peut-être de blessures infligées par un prédateur (Rudkin, 2009).

Références

RASETTI, F. 1951. Middle Cambrian stratigraphy and faunas of the Canadian Rocky Mountains. Smithsonian Miscellaneous Collections, 116 (5): 1-277.

ROMINGER, C. 1887. Description of primordial fossils from Mount Stephens, N. W. Territory of Canada. Proceedings of the Academy of Natural Sciences of Philadelphia, 1887: 12-19.

RUDKIN, D. M. 2009. The Mount Stephen Trilobite Beds, pp. 90-102. In J.-B. Caron and D. Rudkin (eds.), A Burgess Shale Primer – History, Geology, and Research Highlights. The Burgess Shale Consortium, Toronto.

SCHOLTZ, G. AND EDGECOMBE, G. D. 2006. The evolution of arthropod heads: reconciling morphological, developmental and palaeontological evidence. Development Genes and Evolution, 216: 395-415.

WALCOTT, C. D. 1888. Cambrian fossils from Mount Stephens, Northwest Territory of Canada. American Journal of Science, series 3: 163-166.

WALCOTT, C. D. 1908. Mount Stephen rocks and fossils. Canadian Alpine Journal, 1: 232-248.

WALCOTT, C. D. 1916. Cambrian Geology and Paleontology III. Cambrian Trilobites. Smithsonian Miscellaneous Collections, 64(5): 303-456.

Autres liens :