La reconstitution des fossiles

RÉSUMÉ : Jean-Bernard Caron, conservateur de paléontologie des invertébrés au Musée royal de l’Ontario, explique la reconstitution d’un fossile plat en un animal en trois dimensions. (2:08)

Caron montrant un fossile plat à la  caméra
DESCRIPTION : Caron montrant un fossile plat à la caméra

« Ce fossile s’appelle Sidneyia inexpectans, c’est un arthropode des schistes de Burgess. C’est un fossile typique, qui est très plat, compressé. Et comment on passe d’un fossile qui est compressé en deux dimensions à une image en trois dimensions ? Comment on imagine cet animal en trois dimensions ? Cela demande beaucoup de travail et il faut étudier beaucoup de spécimens, des spécimens qui sont préservés dorso-ventralement où latéralement, qui nous permettent en fait de reconstruire l’animal en trois dimensions. »

Caron montrant des illustrations figurant dans un livre
DESCRIPTION : Caron montrant des illustrations figurant dans un livre

« D’abord en faisant des schémas, comme ceux-ci. Ces schémas des organismes dans différentes positions sont créés par des scientifiques, généralement après avoir étudié beaucoup de spécimens. Mais cela n’est pas l’étape ultime, puisque finalement pour un musée, c’est important de reconstruire ces animaux et de pouvoir donner une image plus précise de ce à quoi ils pouvaient ressembler au public. »

Caron tenant un modèle en trois dimensions, vue  ventrale
DESCRIPTION : Caron tenant un modèle en trois dimensions, vue ventrale

« Il faut passer de modèles comme ça en deux dimensions à des modèles en trois dimensions en faisant des moulages et en faisant ce genre de reconstitutions avec de la pâte à modeler. On a la chance ici au Musée de l’Ontario d’avoir une de ces reconstitutions originales de Bruton, de cet animal Sidneyia. Ça, c’est la partie ventrale de l’animal. Vous pouvez voir les différentes pattes natatoires avec les branchies qui sont préservées derrière. Les pattes sont très crochues: c’est un animal qui devait être une sorte de prédateur. Vous pouvez voir les antennes qui sont préservées là et puis les différents segments de la queue. »

Vue dorsale
DESCRIPTION : Vue dorsale

« L’animal ressemblait à ça sur la partie dorsale, avec beaucoup de segments et avec les yeux dans la partie antérieure et les antennes. »

© Musée royal de l’Ontario