La photographie

RÉSUMÉ : Jean-Bernard Caron, conservateur de paléontologie des invertébrés au Musée royal de l’Ontario, décrit les méthodes utilisées pour photographier des fossiles plats, très lumineux. (2:03)

Caron expliquant pourquoi il est difficile de photographier des fossiles plats, très lumineux
DESCRIPTION : Caron expliquant pourquoi il est difficile de photographier des fossiles plats, très lumineux

« Maintenant je vais vous expliquer des méthodes photographiques qui sont très importantes pour l’étude des fossiles de Burgess. Il est très difficile de voir ces fossiles généralement parce qu’ils sont petits, ou alors parce qu’ils ont un aspect argenté donc ils reflètent la lumière de façon très intense. La couleur de la roche est noire, les fossiles sont argentés et ils ont un aspect qui brille. Donc c’est difficile de prendre des photos. Généralement, je prends quatre séries de photos pour chaque spécimen: deux photos pour les spécimens qui ne seront pas humidifiés et deux photos où les spécimens seront plongés dans l’eau pour enlever, réduire l’aspect brillant des fossiles. »

Utilisation d’une lumière à angle droit
DESCRIPTION : Utilisation d’une lumière à angle droit

« Quand les fossiles sont placés de façon perpendiculaire à la caméra et à la lumière, les fossiles généralement réfléchissent énormément la lumière, cela vous permet de voir cette brillance des éléments des fossiles, sur un fond beaucoup plus noir. »

Utilisation de filtres polariseurs
DESCRIPTION : Utilisation de filtres polariseurs

« Si vous utilisez un filtre polariseur sur le zoom et sur la lampe, ça vous permet en fait, quand vous tournez le polariseur, d’obtenir des images différentes du fossile, qui vont réduire en fait cette intensité et permettre de voir le fossile avec beaucoup plus de contraste, et le fond de la roche deviendra bien plus clair par rapport à ce qu’il est normalement. C’est une méthode qui est très importante parce qu’elle permet de mieux voir les fossiles. »

Immersion du spécimen
DESCRIPTION : Immersion du spécimen

« Quand vous plongez ces fossiles dans l’eau et que vous utilisez le polariseur, ça va aussi généralement donner d’autres détails, complémentaires, des autres photos. C’est toujours un processus d’essai et d’erreur. »

© Musée royal de l’Ontario