Les photographies de Walcott

RÉSUMÉ : Jean-Bernard Caron, conservateur de paléontologie des invertébrés au Musée royal de l’Ontario, parle de la caméra Cirkut qu’employait Walcott pour prendre des photos panoramiques des Rocheuses. (2:58)

Jean-Bernard Caron montrant la caméra Cirkut
DESCRIPTION : Jean-Bernard Caron montrant la caméra Cirkut

« Walcott utilisait la photographie pour faire son travail dans les montagnes Rocheuses canadiennes et, en particulier, il a utilisé toute une série de caméras, par exemple celle-ci qui a été utilisée comme une caméra panoramique. Celle-ci s’appelle Cirkut Kodak Panoramic Camera. Cette caméra est une caméra à soufflet, on peut ouvrir et fermer, et l’avantage, c’est qu’elle peut tourner sur un angle jusqu’à 360 degrés, on peut prendre des images très fines des montagnes aux alentours. Peut-être l’inconvénient, c’est évidemment la taille de cet instrument et le fait qu’il soit construit en bois et en cuivre, qui sont tous des matériaux qui sont sensibles à l’humidité des montagnes. Mais malgré cela, Walcott a pu prendre des photos magnifiques. »

Photo panoramique de Walcott qui montre les schistes de Burgess
DESCRIPTION : Photo panoramique de Walcott qui montre les schistes de Burgess

« Et peut-être l’une de ses photos les plus connues, c’est celle qu’il a prise des montagnes Rocheuses dans les environs de Burgess. Ça, c’est une vue des environs de Burgess, le site principal de Burgess serait environ à ce niveau-là. Cette vue a été prise en 1910 et éventuellement a été publiée en 1911 dans le magazine National Geographic. »

Copie du National Geographic et des encarts intégrés reproduisant les photos panoramiques prises par Walcott
DESCRIPTION : Copie du National Geographic et des encarts intégrés reproduisant les photos panoramiques prises par Walcott

« On a une copie de ce magazine avec le titre, ici, de l’article, qui s’appelle A Geologist’s Paradise – Panorama in the Canadian Rockies. C’est le premier article populaire sur le site de Burgess qui a été publié. Il faut se rendre compte que le site lui-même, découvert en 1909, a pu être connu par le public dès 1911, donc très rapidement après la découverte. Ce qui est intéressant, c’est que le panorama en lui-même n’a été distribué qu’aux gens qui avaient une « subscription » au National Geographic. Donc ils pouvaient avoir ce magnifique panorama. J’ouvre quelques pages. C’est la photo, la copie qui a été publiée dans National Geographic qui montre quelques éléments de ce paysage. Walcott a utilisé beaucoup de ces images pour illustrer son travail scientifique et ça, c’est une des publications les plus connues de Walcott sur les fouilles de Burgess. Là, c’est une photo de la carrière Walcott avec sa tente, et vous pouvez voir beaucoup d’images panoramiques qui sont associées avec les descriptions des montagnes et des zones rocheuses fossilifères. »

© Musée royal de l’Ontario