« LE RÉCIT DES SCHISTES ARGILEUX DE BURGESS » – ÉMISSION NO 4 LA SIGNIFICATION DES SCHISTES ARGILEUX DE BURGESS

« LE RÉCIT DES SCHISTES ARGILEUX DE BURGESS » – ÉMISSION NO 3
LA SIGNIFICATION DES SCHISTES ARGILEUX DE BURGESS

Animateur :
8 s
On dit que la découverte des schistes argileux de Burgess, près de Field, en Colombie-Britannique dans le parc national Yoho est de la plus haute importance.
28 s

3 s Pourquoi?
31 s

20 s
Selon M. Simon Conway Morris, auteur du livre The Crucible of Creation; the Burgess Shale and the Rise of Animals et professeur de biologie évolutionniste à l’Université Cambridge, en Angleterre, l’importance des schistes argileux de Burgess réside dans le fait que ce gisement nous permet de mieux comprendre un aspect particulier de l’histoire de la vie sur Terre.
51 s

12 s
Il s’agit de la radiation cambrienne, une diversification exponentielle de la vie animale marine, qui s’est produite il y a 500 millions d’années. Une telle explosion ne semble pas s’être reproduite depuis dans l’histoire de la Terre.
63 s

15 s
Dans son best-seller sur les schistes argileux de Burgess, La vie est belle, le paléontologue de l’Université Harvard, M. Stephen Jay Gould, affirme que l’importance de cette découverte tient surtout au fait qu’elle nous force à envisager de nouveaux processus évolutifs. 78 s

11 s
L’évolution est-elle essentiellement une expérience imprévisible et illimitée ou est-elle soumise à des contraintes, voire à une certaine implacabilité?
89 s

3 s
Il s’agit peut-être d’une simple question de nuance.
92 s

M. Tom Clark
Ideas (CBC)
49:09-49:14
6 s « Il faut bien reconnaître que Gould a avancé de bons arguments. »
98 s


49:21-49:25
5 s « Je ne dirais pas qu’il a eu carrément tort… »
103 s
49:28-49:43
17 s « … je pense plutôt qu’il a eu tort de mettre l’accent là où il l’a mis. Mais c’est peut-être justement ce genre d’homme qu’il nous faut : un homme qui va trop loin à l’occasion. »
120 s

Animateur :
6 s
M. Tom Clark, professeur émérite de géologie au Musée Redpath de l’Université McGill.
126 s

10 s
De nouvelles découvertes au Groenland et en Chine, dans les années 1980, n’ont fait que confirmer l’hypothèse de M. Gould selon laquelle le changement perpétuel ou l’imprévisibilité (la contingence) serait LA force dominante en matière d’évolution.
136 s

M. Stephen Jay Gould
Ideas (CBC)
45:17-45:21
5 s
« Donc, si ça se trouve, la liste des créatures fascinantes des schistes argileux de Burgess ne fera qu’augmenter. »
141 s

Animateur :
12 s
À la suite des découvertes aux schistes argileux de Burgess et de l’introduction de nouveaux outils de recherche, et grâce à l’insistance de M. Gould, la période cambrienne est aujourd’hui parmi les plus étudiées de l’histoire de la vie sur Terre.
153 s

7 s
Mais comment expliquer l’apparition et la disparition des espèces? L’histoire de l’extinction, un facteur de contingence indéniable, nous offre un élément de réponse. 160 s

M. Douglas Erwin
Piste 2
5:12-5:23
12 s « On parle d’extinctions massives lorsque de grands nombres de taxons, de nombreux groupes différents, disparaissent en un laps de temps relativement court. » 172 s

Animateur :
6 s M. Erwin est conservateur au Musée d’histoire naturelle du Smithsonian Institution, à Washington (D.C.).
178 s

7:16-7:28
13 s « Il se peut très bien que plusieurs épisodes d’extinction massive pendant la période cambrienne aient éliminé bon nombre des organismes vivant à l’époque aux schistes argileux de Burgess. »
191 s

Animateur :
12 s La vie sait s’adapter à des changements importants tels que ceux-ci. Elle peut s’en remettre. Par conséquent, on peut dire que la contingence constitue effectivement un facteur. Cependant, un autre facteur, la convergence, amène un autre questionnement.
203 s

M. Douglas Erwin
Piste 4
3:17-3:37
22 s « Il y a quelques années, on a découvert l’existence d’un mammifère du Jurassique qui, à tous égards, ressemblait beaucoup au castor moderne. Cette découverte suggère qu’il arrive que des organismes non apparentés trouvent des stratégies d’adaptation semblables. »
225 s

3:57-4:14
19 s « La convergence peut sans doute se produire à divers niveaux. Cela n’infirme pas nécessairement l’hypothèse de Steve Gould sur la contingence; ce genre de chose peut se produire à différents niveaux et à des moments différents. »
244 s

Animateur :
11 s De nouvelles recherches, menées dans des domaines connexes comme la paléontologie et la biologie, y compris le séquençage génétique, aident à compléter le portrait et démontrent :
255 s

22 s Premièrement : Qu’il existe une grande variété d’animaux différents, mais que des similitudes existent à l’échelle génétique;

Deuxièmement : Que la gamme d’animaux différents qui existaient autrefois n’était pas plus étendue que celle que l’on connaît aujourd’hui.

Troisièmement : Qu’une contingence débridée et une évolution lente et graduelle cèdent le pas à des complexités et à des contraintes imposées par l’écologie, la concurrence et la chimie, entre autres.

Et quatrièmement : Que le débat est loin d’être clos et que de nouvelles découvertes nous attendent encore.

En matière de compréhension, les choses augurent bien.
M. Derek Briggs du Musée Peabody à l’Université Yale.
277 s

M. Derek Briggs
38:04-38:18
15 s « Nous avons donc deux sources de preuves. D’un côté, nous avons l’horloge moléculaire et, de l’autre, le registre fossile. Ces deux sources de preuves sont graduellement en train de converger l’une vers l’autre. »
292 s

Animateur :
14 s Les importantes découvertes fossiles des schistes argileux de Burgess sont vulnérables au vol et au vandalisme. C’est pourquoi deux organisations partenaires – Parcs Canada et la Burgess Shale Geoscience Foundation – ont mis en œuvre une large gamme de mesures de protection, et offrent les services de spécialistes et de guides bien informés.
306 s

4 s John Niddrie, agent de conservation à Parcs Canada.
310 s

John Niddrie
00:33-00:51
19 s « L’une des principales mesures de protection en place est le contrôle de l’accès. Le public ne peut visiter le site qu’en compagnie d’un guide autorisé, et les chercheurs doivent obtenir un permis spécial pour y effectuer des recherches scientifiques. »
329 s

Animateur :
5 s Randle Robertson, porte-parole de la Burgess Shale Geoscience Foundation.
334 s


Randle Roberston
40:24-40:26
3 s « Nous avons une très bonne relation de travail. »
337 s

40:35-40:41
7 s « Nous travaillons avec Parcs Canada afin de veiller à ce que tout le monde sache que les schistes argileux de Burgess font partie d’un site du patrimoine mondial. »
344 s


CONCLUSION -EXTRO


Animateur :
45 s Le mois d’août 2009 marquait le 100e anniversaire de la découverte des schistes argileux de Burgess. Parcs Canada a prévu de nombreuses activités pour souligner cet anniversaire, notamment des expositions d’art, des exposés donnés par des scientifiques de renommée mondiale dans le parc national Banff, du théâtre dans les terrains de camping, des randonnées d’interprétation aux gisements fossilifères offertes tout l’été et bien d’autres choses encore.

Communiquez avec Parcs Canada pour obtenir plus de renseignements sur n’importe laquelle de ces activités.

Vous venez d’entendre MM. Tom Clark et Stephen Jay Gould (gracieuseté de l’émission Ideas et de la CBC), Douglas Erwin (gracieuseté du Smithsonian Institution), Derek Briggs (gracieuseté du Musée Peabody à l’Université Yale), John Niddrie de Parcs Canada et Randle Robertson de la Burgess Shale Geoscience Foundation.

Le « Récit des schistes argileux de Burgess » est commandité par Parcs Canada et par les Amis de la radio du parc national Banff.