1995 - Desmond Collins parlant des strates de la carrière Walcott

RÉSUMÉ : Desmond Collins, ancien conservateur de paléontologie des invertébrés et chef d’expédition, décrit les strates de la carrière Walcott. (2:07)

Desmond Collins, debout dans la carrière, s’adressant à la caméra
DESCRIPTION : Desmond Collins, debout dans la carrière, s’adressant à la caméra

« Je suis sur le plancher de l’ancienne carrière Walcott de 1917 et même d’avant. La couche à phyllopodes commence à environ sept pieds six, jusque là. »

Desmond Collins montrant une couche rocheuse au-dessus de sa tête
DESCRIPTION : Desmond Collins montrant une couche rocheuse au-dessus de sa tête

« Les quatre pieds du bas de la couche à phyllopodes sont les plus importants pour les fossiles. Il y a quatre couches séparées que Walcott avait appelées Eldonia pour la couche supérieure, Canadaspis pour la couche du dessous, puis la couche 10, sans nom, mais qui contenait une grande variété de fossiles, et finalement, à peu près à la hauteur de mes pieds, Marrella, qui renfermait la plupart de ces organismes étranges à corps mou. Avant, on ne savait jamais exactement où on était parce que ces couches diffèrent un peu en épaisseur. Et rien ne permet de les distinguer sur la face de la roche. Tim Sullivan a commencé à forer ici – d'ailleurs, on voit les marques – et il a fendu cette plaque et exposé tous ces beaux spécimens d’Eldonia. »

Desmond Collins ramassant une grande plaque de roche et montrant un fossile
DESCRIPTION : Desmond Collins ramassant une grande plaque de roche et montrant un fossile

« Voilà un spécimen particulièrement intéressant. On peut voir son corps en forme de méduse, avec le « tablier », et ce cercle foncé, là, c’est le tube digestif et au bout, on voit parfois les tentacules nourriciers. Mais vous voyez qu’il y en a plusieurs : un ici, et puis un là, encore un là… »

Desmond Collins montrant différents fossiles
DESCRIPTION : Desmond Collins montrant différents fossiles

« Il y en a plusieurs là. Évidemment, le nom d’Eldonia pour désigner cette couche était bien choisi. »

Desmond Collins s’adressant à la caméra
DESCRIPTION : Desmond Collins s’adressant à la caméra

« Remarquez que la couche Eldonia est la seule où on trouve fréquemment ce fossile. C’est rare dans les autres couches. Et cette couche fait à peu près deux pouces d’épaisseur seulement, c’est le meilleur marqueur stratigraphique de la couche à phyllopodes. Alors, maintenant qu’on l’a découverte, on va l’indiquer sur la paroi de la carrière et on va mesurer tout le reste à partir de ce niveau. Donc, la couche Eldonia a un double avantage, d’abord parce qu’elle nous fournit quelques très beaux fossiles d’animaux très rares et très rarement préservés, puisque ce sont exclusivement des organismes à corps mou, et ensuite parce qu’elle nous sert maintenant de marqueur dans ce territoire. »

Vidéo © Canadian Wilderness Video Productions